Rubriques

vendredi 1 mars 2024

Le Cinquième Mystère Douloureux : La Mort de Notre Seigneur Jésus-Christ sur La Croix

 




Le spectacle public de la Crucifixion de Jésus-Christ; vrai Dieu et vrai 

homme, était un événement qui attirait la foule pour qu'elle participe 

à la condamnation, comme on le fait encore aujourd'hui.

 

Les gens ont peur de se démarquer de la foule, la plupart des gens 

s’alignent sur le politiquement correct actuel, sans vraiment réfléchir, 

croyant que leurs opinions viennent d’eux-mêmes.

Mais le changement de "mode", ce qui est cool aujourd'hui, était considéré 

comme anormal, voire illégal, il n'y a pas si longtemps 

(par exemple l'obésité, l'homosexualité, le transgenre).



J'ai grandi dans les années 60 et 70, c'était une époque de 

grands changements dans le monde, « dehors avec l’ancien et place 

au nouveau », pour ainsi dire, tout le monde réclamait la libération 

et l'émancipation, toujours aux dépens de quelqu'un d'autre, mais 

cette culture égocentrique s'est installée partout.

Le bonheur et l'épanouissement personnels étaient le sens de la vie, 

la raison d'être.

 

Les philosophies orientales ont été largement importées en 

Occident, et la psychothérapie personnelle est devenue la norme pour 

tout le monde.
 

Ainsi on est en quête de paix et de stabilité en dehors de nous-mêmes, 

ouvert à la manipulation par une industrie massive du « bien-être », 

qui est comme toutes les autres entreprises ; ils sont là pour gagner 

de l'argent.


Mais notre nature intégrée fonctionne différemment.

La seule façon de "sortir" est d'entrer. 

En vivant la vie intérieure authentique nous avons ce qu'il faut 

pour être vraiment libérés. 

En entièrement acceptant nos contraintes et même parfois le 

sentiment d'être captif, prisonnier, en nous unissant toujours 

à Jésus; vrai Dieu et vrai Homme, nous trouvons la vraie 

liberté, et la véritable guérison.

Guérison de toutes nos peurs et de toutes nos blessures.



"Le royaume des cieux est encore semblable à un trésor caché dans un 

champ. L'homme qui l'a trouvé le cache; et, dans sa joie, il va vendre 

tout ce qu'il a, et achète ce champ.

Le royaume des cieux est encore semblable à un marchand qui cherche 

de belles perles.

Il a trouvé une perle de grand prix; et il est allé vendre tout ce qu'il avait, 

et l'a achetée."

 
Matthieu 13 : 44-46


 

Nous sommes le champ dans lequel le trésor est enfoui.


Nous avons en nous la précieuse Perle de Vie;


Le Royaume de Dieu.

 

Jésus est notre frère, notre enseignant, notre ami toujours 

présent.

Il a donné sa vie entière pour nous, qu'est-ce qu'on Lui rend

à son tour?



Aussi; est-ce que nous réalisons pleinement que chacun de 

nous va aussi mourir? 

Et que nous devons rendre compte de notre vie ?

Est-ce qu'on s'y prépare ?



Nous nous plaignons souvent de négligence et d'abandon, mais 

même Dieu Lui-même s'est senti abandonné alors qu'il était accroché 

à la Croix ;


"Et vers la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Éli, Éli, 

lama sabachthani? c'est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi 

m'as-tu abandonné?"

Matthieu 27:46



Fruit du Mystère : Un plus grand amour de Dieu et des âmes.

Que la grâce de ce mystère descende dans nos âmes. 



jeudi 29 février 2024

Le quatrième Mystère douloureux : Le Portement de Croix

 



Jésus devait porter Lui-même l'instrument sur lequel Il était

mis à mort.

La crucifixion était la peine à mort ultime imposé aux pires 

criminels; outre la douleur physique impensable, il s'agissait 

aussi de la honte publique, la humiliation.



Les gens crachaient sur Jésus; Dieu lui-même, ils Lui ont jeté 

des pierres, pendant qu'Il traînait sa lourde Croix, ils riaient et 

se moquaient de Lui.

  

 



Lorsqu'Il est venu au monde comme un nouveau-né, il n'y avait

pas de chambre disponible pour se loger; alors Il est né dans un 

abri pour des animaux; une grotte ou une étable , et à la fin de Sa 

vie, Il fut cloué sur une croix jusqu'à la mort.

 

Ceci est la Personne qui a changé le monde entier par Sa

Naissance, Vie, Mort et Résurrection, quand on y medite,

il y a un manque évident de gloire du monde.

 

En route vers le lieu de son exécution ; Golgotha; une 

colline à la périphérie de Jérusalem, Il avait croisé

quelques personnes gentils.

En dehors de sa Mère Marie qui ne L'a jamais quitté, il y 

avait Veronique qui a montré son amour et son soutien en 

essuyant Son visage avec son linge sur lequel Jésus laissa 

l'empreinte de Lui-même, il y avait Simon de Cyrène qui 

L'a aidé porter sa lourde Croix, et il y avait les femmes de

Jérusalem qui se sentaient très tristes et désolées pour Lui. 

Et que leur a-t-Il dit?


Il leur a dit de ne pas s'inquiéter pour Lui, mais plutôt pour 

elles-mêmes et leurs enfants, car s'ils pouvaient Le traiter 

de cette façon, Celui qui était innocent, que leur arriverait-il, 

qui étaient des pécheurs ?

 

Ce chemin que Jésus a parcouru en portant Sa Croix est plein 

de sens pour nous ;

Jésus l'a fait volontairement, mais Sa Croix était nos péchés,

nous l'avons causé. 

Nous en sommes encore la cause aujourd'hui.


Nous devons nous examiner chaque jour, nous voir tels que 

nous sommes vraiment, voyez nos défauts, arrêtez d'être sur 

la défensive et faites excuses pour notre mauvais comportement 

et confessons nos péchés à un prêtre.

Et nos péchés sont ainsi pardonnés, par Jésus Lui-même, parce 

qu'Il a donné le pouvoir et l'autorité de pardonner les péchés à 

ses prêtres.

Ainsi, dans la Confession, ce n'est pas le prêtre qui pardonne, il 

n'est qu'un instrument, c’est Jésus lui-même.

Jésus a également dit que quiconque voulait Le suivre,

devaient ramasser leur propre croix et la porter.

Il n'y a pas de pénurie des croix dans notre monde ; elles se 

présentent sous toutes des formes.

Aucun d’entre nous ne les veut, mais très peu les évitent.

Ce que nous faisons quand elles arrivent, c'est ça qui montre

si notre désir pour Lui est grand, à quel point nous

Le mettons en premier, et combien nous Lui faisons confiance.

Nous pouvons ainsi unir nos souffrances à celles de Jésus;

les utiliser de manière productive, en les offrant 

à Dieu, pour la guérison de quelqu'un d'autre, par exemple. 

De cette façon, la souffrance devient non seulement 

supportable, mais fructueuse.

Parce que nous arrivons à la Résurrection par la voie de

la Croix.


Fruit de ce mystère :

Patience et douceur face à l'adversité, à l'affliction et

souffrance de quelque nature que ce soit.

Que la grâce de ce Mystère descende dans nos âmes.

 

 

 

lundi 26 février 2024

Le troisième Mystère douloureux : Le Couronnement d'épines

 


 

 Avant de Le clouer sur la croix, les ennemis de Jésus manifestaient 

leur mépris en Le couronnant d'une couronne d'épines, tout en se 

moquant et en Le narguant.  Pleins de haine, ils l'enfoncèrent dans 

Son crâne.

"Tous les rois devraient avoir une couronne", disaient-ils,

« Salut, roi des Juifs », raillaient-ils.

Jésus; Dieu lui-même, a tout pris sans dire un mot. 


Tous nos différents péchés sont des obstacles à la vie en présence 

de Dieu, mais le péché d'orgueil est si profondément enraciné en 

nous que souvent nous ne le reconnaissons  même pas comme un 

péché.

Cela fait partie de la culture et, selon les normes du monde, c'est

considéré comme un bonne chose, une qualité, et souvent confondu 

avec confiance en soi. 


Mais cela nous aveugle à la réalité ; la réalité que nous sommes des 

créatures dépendantes, nous dépendons de Dieu, nous dépendons 

des autres et, en fin de compte, nous sommes seulement de la poussière.


Le moment d’impuissance arrive à la plupart des gens à un moment 

donné de leur vie. Tôt ou tard, lorsque cela se produit ; notre orgeuil 

et notre vaine gloire disparaissent , nous sommes vulnérables et 

dépendants.

 

L'orgueil est un obstacle sérieux à la vie avec Jésus Christ ; 

vrai Dieu et vrai Homme.

Ce ne sera jamais notre gloire terrestre qui nous mènera au paradis.

Dieu lui-même a montré par ses souffrances et sa mort que ce qui 

est requis c'est l'obéissance et la soumission à Dieu, en mettant 

toujours Dieu en premier.


Fruit du mystère :

Regret et chagrin pour nos péchés d'orgueil, lutter contre la vanité.

Que la grâce du Mystère descende dans nos cœurs.


samedi 24 février 2024

Le deuxième Mystère douloureux : La Flagellation

 



Jésus a été condamné pour blasphème par son propre peuple et 

par l'autorité de sa propre religion; les anciens, les grands prêtres 

et les scribes.

Il avait accompli de nombreux miracles et ressuscité des morts,

mais pendant tout le temps qu'Il prêchait au peuple, la méfiance,

la suspicion, sans parler de la jalousie, que cela a suscité en

ceux qui étaient au pouvoir; tout cela les incitait à le persécuter.

Ils avaient essayé à plusieurs reprises de le piéger, mais comme 

Jésus en était toujours conscient de ce qui se passait dans les 

coeurs les autres, il s'etait échappé, jusqu'au moment, déjà 

prédéterminé, où il s'est laissé volontairement capturer par 

l'ennemi, pour subir la torture avant de mourir dans d'atroces 

souffrances; la mort sur la Croix.

 

Les Juifs, attachés à la Loi, avaient besoin d'une accusation 

exacte contre Lui, c'est pourquoi ils ont choisi l'affirmation 

de Jésus "qu'Il était Un avec Le Père".

Ils ont dit que c'était blasphématoire.


Ainsi, bien qu’Il ait fait des choses que personne d’autre ne 

pouvait faire, car ces choses là étaient en dehors des limites 

de ce qu'un homme peut faire par lui-même, par sa nature 

humaine, ils étaient tellement mis au défi et se sentaient 

menacés par Sa nature surnaturelle, "qu'il fallait" Le tuer: 

Jésus-Christ; vrai Dieu et vrai Homme.


Beaucoup d’entre nous sont un peu pareils ; nous regardons 

une personne, ou même nous-mêmes, et nous ne voyons que 

nos limites, nos défauts, nos péchés et nous sommes désolés 

à cause de cela.

 

Sauf si nous prions et croyons en Jésus-Christ.

Si nous croyons en Celui qui est à la fois Dieu et Homme,

qui s'est fait Homme dans le seul but de nous sauver, de 

nous réconcilier à Lui-même après la chute d'Adam.

"Adam" (en hébreu: un homme, une personne); 

le premier Christ.


 
Pour nous mettre sur le chemin vers la sainteté afin que 

nous puissions avoir la vie éternelle en Lui, même pendant

cette vie terrestre.



La Foi. Foi vivante et active.

 

L'Espoir que cela produit captive notre cœur dans la mesure 

où nos propres expériences de cruauté, de mensonges, d'abus 

de pouvoir, de calomnie, parfois par ceux qui détiennent 

positions dans l’Église, perdent leur pouvoir de nous écraser 

et de nous vaincre.

 

Nous sommes limités, c'est sûr, mais Celui qui vit en nous n'a 

pas de limite, Il est illimité; éternel.



Il s’agit de Le laisser agir en nous. Pour que cela arrive, il faut 

abandonner notre façon de nous accrocher aux choses terrestres 

de la vie, de vouloir « nous sauver », notre refus d'accepter la 

douleur et les difficultés ; nous devons les unir aux souffrances

de Notre Seigneur et Sauveur, endurées pour nous.



Il n’a pas résisté, ne s’est pas révolté, ne s’est pas caché.

Cela doit devenir de plus en plus présent dans notre vie 

quotidienne ;même les petites « douleurs » comme l’ennui

par example, peuvent ainsi devenir fructueuses.



Nous devons renouveler notre façon de penser, notre façon 

d'agir, notre approche des choses.


Mais le courage d'entrer pleinement dans la réalité de notre 

situation de vie quand nous avons peur, quand les gens nous 

laissent tomber, quand personne n'est capable ou désireux 

de nous aider, de ressentir pleinement notre douleur et, dans 

ces moments-là aussi, de faire confiance à Dieu ; c'est ce qui 

nous est demandé.

 

Et pour aller plus loin, même pour remercier Dieu pour la 

douleur particulière, la situation ou difficulté, et être prêt à 

la subir en union avec Jésus; Dieu, en offrande, c'est ce qui 

nous sanctifiera.


De cette façon, nous ne pouvons jamais perdre, nous sommes 

toujours victorieux.

Pas forcément aux yeux du monde, mais en Dieu.

 

Fruit du mystère :

La mortification du corps et des sens. 

Nos obligations quotidiennes.

Que la grâce de ce Mystère descende dans notre âme.

 

 

vendredi 23 février 2024

Le premier Mystère douloureux : l'agonie de Notre Seigneur Jésus-Christ dans le jardin de Gethsémani

 

 


 

 Les Mystères Douloureux décrivent comment Jésus-Christ;

vrai Dieu et vrai Homme,

a souffert pour nous, pour notre salut, et également Il nous

a donné un exemple absolument parfait à imiter, dans

nos propres situations
d'agonie et d'angoisse dans nos vies ;

Il a tout remis à Dieu le Père, jusqu'à sa vie.

 

Il fut d’abord persécuté, puis dans le jardin de Gethsémani

Il a souffert l'angoisse psychologique, morale et émotionnelle;

Il transpirait du sang.

Il était pleinement conscient de ce qui l'attendait, il savait

qu'il allait être trahi et livré pour être tué, et en tant 

qu'être humain, Il en a souffert.

Mais Il l'a subi volontairement, Il aurait pu choisir de se sauver, 

mais Il a fait confiance et a obéi à son Père,

car Jésus; le Fils de Dieu, étaient Un avec Dieu le Père.

Jésus, l'agneau de Dieu, a pris sur Lui nos péchés,

pour nous offrir la rédemption.

Jésus était innocent à 100 %, mais aucun de nous ne l’est.

 
Nous sommes tous, d'une manière ou d'une autre,

victimes des péchés des autres, et nous sommes des auteurs 

des péchés infligés sur les autres et finalement sur nous-mêmes.

C’est ainsi que nous perpétuons la chute de grâce, cette grâce 

que nous avons perdu par notre désobéissance.

Par nos propres péchés, nous commettons des crimes contre 

Dieu; nous Le tuons toujours, encore et encore.


Le premier pas vers la réconciliation avec Dieu est de nous 

regarder intérieurement; nos fautes, nos faiblesses, nos 

comportements qui blessent et nuisent aux autres, c'est ce 

que nous appelons les péchés, de les admettre, puis de les 

confesser à un prêtre.

Nous devons voir comment ils ont fait du mal à nous-mêmes 

et à nos proches, nous ne pouvons blâmer personne d'autre, 

c'est NOUS qui avons fait ceci et cela, c'est ce qui a causé 

cela, nous avions tellement d'autres pistes d'action possibles, 

mais nous avons choisi de faire ce que nous avons fait, la 

manière dont nous l'avons fait ; nous devons en assumer la 

responsabilité et décider de nous changer nous-mêmes.


Aussi; il est facile de croire en Dieu quand les choses vont 

bien, mais combien d'entre nous Lui font pleinement confiance 

lorsque nous avons peur ou sommes terrifié ?

Notre instinct se déclenche pour nous sauver, nous cherchons 

des solutions dans le monde et faisons confiance aux êtres 

humains faibles, nous oublions souvent de présenter d'abord 

nos problèmes à Dieu, qui les connaît déjà, mais Il veut toujours 

que nous venions à Lui en premier.


Nous avons bien sûr le droit, et nous sommes censés, de rechercher 

l'aide humain du monde, mais en fin de compte, personne n'est en 

mesure de nous sauver, car nous sommes tous face à une mort certaine.

Ce processus est douloureux, nous devons nous y préparer dès maintenant.

 


Fruit du Mystère : Le regret de nos fautes et de nos faiblesses.

Que la grâce de ce Mystère descende dans nos âmes.




jeudi 22 février 2024

Le Cinquième Mystère joyeux : Le recouvrement de l'Enfant Jésus au Temple




Après un voyage de Pâque à Jérusalem, Marie, Joseph et Jésus 

rentraient chez eux à Nazareth.

Ils se déplaçaient en grandes cortèges de la famille et les relations,

quand ils réalisaient qu'ils n'avaient pas vu leur Fils depuis longtemps, 

et qu'ils avaient en fait perdu sa trace.

N'importe quel parent peut comprendre la 

peur et la panique dans cette situation.

 

Marie et Joseph revinrent sur leurs pas jusqu'à 

Jérusalem, où ils le cherchèrent partout, et au 

bout de trois jours ils le trouvèrent ; dans le Temple, 

en conférence avec les anciens.

Jésus avait alors 12 ans.

 

Le soulagement de retrouver leur Fils fit ressortir 

le reproche de Sa Mère:

"Comment as-tu pu nous faire ça, nous étions 

accablé d'inquiétude!"

 

Et la réponse de Jésus, si simple et innocente :

"Pourquoi ? Où pourrais-je être ailleurs que dans 

la maison de mon Père ?"

 

Cette dizaine me fait parfois sourire, car avoir eu

moi-même 2 fils, j'entends presque la voix de jeune 

garçon qui était Jésus;

"De quoi t'inquiétais-tu, je suis dans la maison de 

mon Père, où serais-je autrement? »

 

Nous sommes le Temple de Dieu par Son Saint-Esprit. 

Nous qui croyons en Lui sommes liés à Jésus en tant

que sœurs et frères.

 

Mais on perd cette connexion quand on vit dans la peur,

l'anxiété constante est un obstacle pour Dieu, 

comme aussi nos péchés.

Désobéir aux commandements, ainsi que les péchés mortels; 

l'Orgeuil, Luxure, Gourmandise, Cupidité, Paresse, Colère, 

Envie (Jalousie) sont des obstacles à Dieu.

 

Dans les moments difficiles, pendant les périodes où nous ne 

ressentons pas la présence de Dieu; l'experience que faisons la 

plupart des gens  à un moment ou un autre, nous nous sentons 

perdus et effrayés, mais Dieu est néanmoins là; 

Il est toujours présent, Il ne peut pas ne pas l'être.


Fruit du Mystère : la recherche de Dieu en toutes choses.

Que la grâce du Mystère descende dans notre âme



Le Quatrième Mystère joyeux : La Présentation de l'Enfant Jésus au Temple

 

Marie et Jésus étaient des Juifs respectueux des lois et, 

conformément à la coutume juive, l'Enfant Jésus devait 

être présenté au Temple pour le rite de purification.


Dans le temple, ils rencontrèrent Siméon qui reconnut 

l'Enfant Jésus comme le Messie.

 


 

 

Pour nous, c'est un rappel d'obéir à la loi divine ;

Lire et écouter la Parole de Dieu et nous débarrasser de tout 

péché qui nous entraîne vers le bas.

Par la prière, par la Confession, par l'Eucharistie ; Conversion.


Fruit du mystère : l'obéissance et la pureté.

Que la grâce du Mystère descende dans nos âmes

 

 

 

mercredi 21 février 2024

Prier les Mystères du Saint Rosaire: Le troisième Mystère joyeux : La naissance de Jésus-Christ : vrai Dieu et vrai homme

 


 

Méditation sur l'Incarnation de Dieu et les circonstances de cet 

événement qui a changé à jamais le monde visible, son contexte historique 

et géographique, la situation personnelle de Marie et Joseph. 

Bethléem était pleine de gens qui étaient là pour la même raison qu'eux, 

des gens qui n'y habitaient plus, mais qui devaient faire le déplacement 

pour remplir leurs obligations concernant le recensement. 

Les logements étaient pleins, mais ils trouvèrent refuge dans 

une étable ou une grotte servant à loger les animaux, qui se trouvait en 

dehors de la ville, et c'est là que naquit Notre-Seigneur, 

sa Mère étant arrivée à terme.

 

Quoi que nous puissions dire de la conception, de la grossesse et de 

la naissance de Jésus, ce n'était pas humainement planifiées, arrangées 

et préparées.

Cependant, cela a été entièrement planifié et préparé par Dieu, qui a

arrangé les choses exactement ainsi.

 

 À cause de l'orgueil de l'homme ; son illusion selon laquelle il est 

autosuffisant et n'a pas besoin de Dieu; son véritable Créateur.


Il fallait qu'il soit ainsi pour nous débarrasser des esprits qui nous 

retiennent captifs, pour déchiqueter le couches d'orgeuil manifeste 

ou cachée, de vaine gloire, d'arrogance, d'amour de l'argent et 

les biens; en d'autres termes, se convertir à l'esprit de pauvreté, 

l'esprit pur et pleinement éveillé au fait qu'il dépend de Dieu pour tout.

 

 

mardi 20 février 2024

Prier le Rosaire: le Deuxième Mystère joyeux: la Visitation

 

 


 


Marie est allée rendre visite à sa cousine Elisabeth, car 

l'Archange lui avait dit qu'elle aussi portait un enfant dans 

son ventre, bien qu'elle n'ait pas pu en avoir pendant toute 

sa vie conjugale, et qu'elle était maintenant une vieille femme. 


C'était Jean-Baptiste qu'elle portait ; le précurseur du Christ; 

celui qui devait annoncer le Messie ; Le Messie qui est venu 

après lui, mais qui était avant lui, et dont il n'était pas digne de 

délier la courroie de ses sandales.


Mary était enceinte d'un enfant bien qu'elle soit vierge,

Elisabeth était enceinte bien qu’elle ait dépassé l’âge de 

procréer.

Deux œuvres hors de l'ordre naturel.


Méditer et prier cette dizaine du Rosaire nous rend 

conscient que nous portons au centre de notre être; 

dans notre âme, le Divin.


Si nous prêtons attention à cette partie de nous, 

cette partie la plus importante, puisqu'elle est éternelle 

et elle continuera à vivre après la mort de notre corps,

on peut en « tomber enceinte », on peut en devenir 

porteurs de cette Présence pour les autres aussi.








lundi 19 février 2024

Prier les Mystères du Saint Rosaire: Le premier Mystère joyeux ; L'Annonciation


Lorsque La Mère de Dieu; La Bienheureuse Vierge Marie, 

a reçu la visite de L'archange Gabriel qui lui annonça qu'elle 

allait concevoir et enfanter un fils qui était le Fils de Dieu, 

elle était bouleversée et elle avait eu peur.

Elle ne comprenait pas comment elle pouvait tomber enceinte 

car elle ne connais pas d'homme.



Mais après l'impact initial de cette rencontre surnaturelle, elle 

lui donna "Le Fiat"; le Oui;


«Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout 

m’advienne selon ta parole. » Alors l’ange la quitta.»


Luc 1:38

 

Marie avait été mise à part par Dieu dès sa conception pour cette

raison; elle est l'Immaculée Conception, elle était un pur vaisseau.

Mais elle a aussi dit OUI ; elle a donné son consentement.


Lorsque nous prions 
la première dizaine du mystère joyeux, c'est 

ce que nous faisons aussi; nous nous ouvrons à Dieu, nous rendons 

nous-mêmes disponibles, pour que Dieu puisse agir à travers nous. 

Parce que Marie n'est pas seulement la mère de Dieu, mais aussi la 

Mère des hommes.

Car sans cette ouverture intérieure du cœur les prières n'ont aucun 

sens, il faut le confirmer, il faut dire oui avec le coeur ; 

que ta volonté soit faite en moi, Seigneur.

C'est l'abandon de notre propre volonté, nous donnons à Dieu le 

contrôle total.

 

En le faisant, nous rencontrons nos propres peurs et résistances,

puisque nous ne sont pas pures comme la Vierge Marie, mais avec 

la  persévérance, nous devenons plus ouverts et disponibles au 

mouvement de Dieu et ses inspirations.

Nous abandonnons nos conditionnements et nos préjugés mentaux, 

et  nous apprenons à faire confiance à Dieu.

 

 

dimanche 4 février 2024

La Vie avec Dieu


Pratiquer la Foi Catholique est quelque chose d'extraordinaire, 

c'est quelque chose de si fort, de si parfait, de si beau, de si 

parfaitement intelligent, parfois j'ai envie de crier : 

"c'est fou, mais c'est vrai !" 

Lorsque nous nous abandonnons entièrement à Dieu, Il nous 

porte dans Ses propres mains, chaque jour est plein de signes 

réels et de confirmations de Sa présence. Parce que nous 

sommes ouverts et co-opérons avec ses grâces.

Je me sens parfois dépassé.

Il est toujours très proche, mais parfois c'est seulement Lui 

qu'on ressent. 

Cependant, ce n'est pas toujours facile. Par example le 

commandement de pardonner à ceux qui nous font du mal,

et ce n'est pas tout; en plus nous devons 

rendre le bien à ceux qui nous ont blessé....


L'enseignement se trouve dans le Nouveau Testament qui a 

sa source dans  l'Ancien Testament ce qui nous donne la loi 

naturelle fondamentale; Le Décalogue.

 

Jésus n'a pas fondé une « église », Il nous a donné Lui-même; 

Lui La Verité.

Il n’y en a qu’une, car La Vérité ne peut être ni 

subjective ni modifiée.

L'église s'est construite à partir de Sa venue, de Sa Parole, de 

Son enseignement, de Ses miracles, de Sa Mort pour nous, de 

Sa Résurrection et de Son Ascension.


Mais;


" Malheureusement, " le Christ souffre (même) dans sa propre 

Église... on abuse du Saint Sacrement de sa Présence, combien 

de fois doit-il entrer dans des cœurs vides et mauvais ! Combien 

de fois ne célébrons-nous que nous-mêmes, sans même nous 

rendre compte qu'Il est là ! 

Combien de fois ses paroles sont-elles déformées et mal utilisées ! 

Quel peu de foi... que de paroles vides de sens ! Combien de saletés 

y a-t-il dans l'Église, et même parmi ceux qui, dans le sacerdoce, 

devraient lui appartenir entièrement ! » (Card. Ratzinger).

 

Lorsqu’un prêtre catholique ne respecte pas sa promesse 

de célibat, c’est très grave. 

Mais quand les responsables de la paroisse et une grande 

partie de la congrégation « ne sont pas d'accord » avec la 

règle du célibat, peut-être parce qu'ils n'ont jamais reçu de 

catéchèse catholique, alors là, la paroisse est finie.

Quand on a aussi ce cléricalisme ; cette attitude qui leur fait 

croire que les prêtres et les évêques sont irréprochables, qu'ils 

sont des demi-dieux et qu'ils ne font jamais rien de mal, alors 

on sait que leur niveau de conscience et leur niveau de 

compréhension de la foi est quasiment inexistant.

 

Comment cette attitude a-t-elle survécu au-delà de tous les 

scandales révélés au cours des dernières décennies me dépasse.

 

"La route de l’enfer est pavée d’ossements de prêtres et de moines, 

et les crânes d’évêques sont les lampadaires qui éclairent le chemin."

Cette déclaration est attribuée à Saint Jean Chrysostome.

Dans son commentaire des Actes des Apôtres, il écrit : « L’âme d’un 

évêque est pour le monde entier comme un vaisseau dans une tempête: 

fouettée de toutes parts, par des amis, par des ennemis, par son propre 

peuple, par des étrangers… . . Je ne pense pas qu’il y en ait beaucoup 

parmi les évêques qui seront sauvés, mais beaucoup plus qui périront. »



Saint Athanase va même plus loin en disant : 

« Le sol de l’enfer est pavé de crânes de prêtres ».

 

Là où j'habite, un prêtre talentueux est arrivé il y a quelques 

années, il était bien formé et instruit dans la Foi traditionelle, 

en plus il était spirituel. 

Mais là où la présence de Dieu est forte, là aussi la présence du 

diable augmente. Une femme quittait son mari, avec qui elle avait 

de nombreux enfants, et suivait le prêtre partout, qui finissait par 

plus ou moins ouvertement vivre  avec elle. Tout le monde savait 

que cela ne lui était pas permis, donc tout le monde en était scandalisé, 

mais personne ne lui a rien dit. Mais de la chaire, il nous reprochait 

de « répandre des rumeurs à son sujet », ce qui était une grande 

déformation de la vérité, puisque la source des rumeurs était son 

comportement. Personne n'osait rien lui dire, à cause de leur « respect » 

pour le prêtre, ignorant que le prêtre est un être humain faible comme 

nous tous ; un pécheur, et qu'il a besoin de notre aide!

Personne ne lui en a rien dit, sauf moi, je l'ai fait, je lui ai dit qu'il 

fallait faire très attention, parce que cette femme serait la cause de sa 

chute, car  j'avais aussi la forte impression qu'il était dans un profond déni. 

Sa réaction était une agression et une haine à mon égard ; même pendant 

la Sainte Communion, il me regardait avec dégoût, il m'a d'ailleurs fait 

pleurer à la fin d'une Messe avec ses regards haineux. 

A cause de ça une religieuse a été envoyée par lui (je ne l'ai su que plus 

tard) pour savoir pourquoi j'avais pleuré, elle m'a menti pour qu'elle puisse 

entrer dans ma maison (tout d'abord je ne voulais pas la laisser entrer ) 

en disant qu'elle ne se souciait que de mon bien- être, et que je pouvais 

lui faire confiance à 100%, qu'elle ne se souciait que de moi, qu'elle 

voulait m'aider et qu'elle n'allait dire un mot à personne. 

Puis elle est tout de suite retournée directement chez le curé et lui a 

raconté Dieu sait quoi, et tout est parti de là.

Le curé a dit à tout le monde que j'étais une très mauvaise personne.

Tout cela était déjà assez grave, mais ce n'était pas le pire. 

Le pire est venu après, quand tout le monde a commencé 

à me fuir, à me lancer des regards sales et condamnateurs et des 

commentaires sur la mauvaise personne que j'étais, sans avoir le 

courage de me parler directement, comme des adultes. Il s’agissait 

plutôt d’un harcèlement organisé, sournois, rien de direct, mais bien 

réel, de manière lâche. C'était horrible. 

C'est en même temps que je participais à un pèlerinage organisé et 

dirigé par le même prêtre et avec la même congrégation, là encore 

c'était affreux, un cauchemar. Personne n’a eu le courage de dire 

ce que j'étais censé avoir fait, le prêtre les a tous convaincus 

que j’étais une pourrie, et ils l’ont tous cru sans poser de questions, 

parce qu’il était prêtre, même s’ils savaient tous aussi que ce même 

prêtre faisait quelque chose que l’église ne lui permettait pas 

de faire.


J'étais horrifiée par le comportement aussi sournois, lâche et intimidant 

de la part des paroissiens, dont la plupart me connaissaient assez bien 

auparavant, c'était dur.

Puis j'ai commencé à les confronter, et j'ai dit que je n'appréciais pas ce 

traitement, que je savais qu'ils parlaient mal de moi dans mon dos, mais 

hélas : les choses ont encore dégénéré ; ils ont chacun catégoriquement 

nié avoir jamais entendu ne serait-ce qu'un murmure de mauvaises choses 

à mon sujet de la part de qui que ce soit, ou avoir jamais dit quoi que ce 

soit à mon sujet eux-mêmes.

En même temps, la maîtresse du curé était l'amie de tout le monde dans 

la paroisse, elle était très bien accueillie par ceux-là mêmes qui me 

calomniaient et traînaient mon nom dans la boue.

 

Ce sont les mêmes gens qui sont responsables de la catéchèse, 

pour transmettre l'enseignement de Jésus, Jésus qui est la Vérité. 

Ils n’ont pas hésité une seconde à me mentir en face, encore et 

encore, comment pensent-ils pouvoir apprendre aux enfants à 

toujours dire la vérité?

Non, les enfants sont bien plus éveillés qu’eux ; ils verront clair dans 

l’hypocrisie et les mensonges, et ils n’auront aucun intérêt dans une 

telle église. 

 

Même lorsque le prêtre a annoncé qu'il devait quitter le sacerdoce 

parce que sa petite amie était enceinte, personne entre eux n'a 

prononcé un mot qui ressemblait à des excuses.


Néanmoins cette expérience douloureuse m'a beaucoup aidé à avancer, 

d'aller plus loin, à en apprendre davantage sur la foi, à la comprendre et 

vivre intégralement.

Elle m'a amené à la Messe traditionnelle, où les enseignements de Jésus 

et de l'Église sont transmis dans chaque homélie, où la foi est intégrée; 

vécue dans son intégralité ; ce qui est la seule chose qui a du sens. 

Toutefois, les autres nous n'hésitent pas à nous traiter d'intégristes, dans 

un sens péjoratif, mais c'est plutôt un compliment, une affirmation.

A mon retour dans ce lieu quelque temps après, la même religieuse a fait 

semblant d'être très heureuse de me voir, mais quand elle a compris que je

ne reviendrais pas dans cette église, ce que je lui ai expliqué amicalement 

et calmement, elle m'a en fait dénoncé une deuxième fois, elle a téléphoné 

avec "l'information" que j'étais "irrespectueux de la hiérarchie de l'Église". 

Je ne sais pas comment elle est arrivée à cette conclusion, encore une fois; 

Dieu seul le sait.

Je dirais à ce stade que je me sentais persécuté.

 

Rien de tout cela ne correspond à la doctrine catholique, rien. 

C'était même contraire au droit civil, car il existe des lois contre le 

harcèlement. Il n’y a pas que dans les écoles que le harcèlement existe.


Tous ces mensonges et calomnies, Jésus en dit beaucoup, c'est sale, ça 

va continuer à faire fuir les gens de l'église.


Heureusement, ma foi était suffisamment forte pour résister à cette 

expérience, mais même moi, j'ai eu des moments où j'ai commencé à la 

perdre, par la suite.

Dans l'Église traditionnelle, tout tourne autour de Jésus, et le chanoine 

transmet l'enseignement, et en plus il ne manque jamais de s'inclure parmi 

les pécheurs, il le dit toujours dans son homélie. Il prêche aux paroissiens, 

mais il souligne toujours que lui, il n'est pas au-dessus de nous, mais qu'il 

est aussi un faible et misérable pécheur.

Cela contraste fortement avec le curé susmentionné qui se mettait au-dessus 

de tous ses paroissiens, et qui mentait et calomniait même à leur sujet.


C'est l'aveuglement et la destruction de l'orgueil et de l'arrogance, et

c’est pourquoi l’humilité est si importante, la vraie humilité, et non les gestes 

appris et appliqués qui sont censés donner l’apparence de l’humilité.


Le prêtre et apologiste britannique Ronald Knox l'a exprimé ainsi : 

«Celui qui voyage sur la barque Saint-Pierre ferait mieux de ne pas regarder 

de trop près la salle des machines. »



 

mercredi 24 janvier 2024

Couvert par la prétention

 

Ce n’est pas la faute des gens qui ont été élevés pour devenir de bons 

citoyens ; contribuer à la société; aider les autres, mais qui ont 

été privés de catéchèse catholique. Cette situation peut permettre à 

une église catholique locale de faire n'importe quoi et se présenter 

comme catholique tout en étant en réalité protestante, ce qui est parfois 

le cas.

Ne pas croire aux dogmes fondamentaux de la Foi, mais malgré cela, 

être un membre actif responsable de la gestion d'une paroisse est 

évidemment préjudiciable à cette paroisse.

C'est très triste, cela empêche la vérité, cela falsifie et déforme la 

religion Catholique.

 

J'ai entendu dire qu'ils "n'aiment pas la Vénération de la Croix",

néanmoins La Croix est au cœur de la religion Catholique.

Jésus disait que quiconque voulait devenir son disciple devait prendre 

sa croix et le suivre.

 

"Alors Jésus dit à ses disciples: Si quelqu'un veut venir après moi, 

qu'il renonce à lui-même, qu'il se charge de sa croix, et qu'il me suive."

 Matthieu 16:24

 

Il s'avère qu'ils peuvent devenir ministres de l'Eucharistie, mais ils ne 

croient pas que ce soit le Corps du Christ, bien qu'ils le prononcent de 

leurs lèvres pour chaque hostie qu'ils distribuent aux paroissiens dans 

leur duplicité et leur hypocrisie. 

Dans la révolte de leurs cœurs contre la Parole de Jésus ; vrai Dieu et 

vrai Homme. 

C'est déplorable, ce sont des protestants qui se font passer pour des 

Catholiques.

 

L'Eucharistie : La Communion avec le Corps du Christ n'est pas un 

geste symbolique, c'est Le Corps Réel du Christ que nous recevons. 

C'est pourquoi nous l'appelons la Sainte Communion.

La Présence Réelle du Christ commence au moment de la Consécration 

et dure aussi longtemps que subsistent les espèces eucharistiques. 

Le Christ est entièrement Présent dans chacune des espèces et 

entièrement dans chacune de leurs parties, afin que la fraction du pain 

ne divise pas le Christ.



D'ailleurs; Bethléem se traduit « La Maison du Pain ».


"Pendant qu'ils mangeaient, Jésus prit du pain; et, après avoir rendu 

grâces, il le rompit, et le donna aux disciples, en disant: Prenez, mangez, 

ceci est mon corps."

Matthieu 26:26

 

La Messe Dominicale est obligatoire pour les catholiques, car Jésus a dit 

que pour avoir la vie éternelle, il faut se nourrir de la Parole de Dieu et 

de son Corps qui est l'Eucharistie. Pour cela, nous devons forcement être 

physiquement présents dans l’Église. Le Catholicisme a des obligations 

à remplir, il exige quelque chose de nous ; notre coopération, avec nos 

corps physiques, nos priorités, notre temps.

 

"Jésus leur répondit: En vérité, en vérité, je vous le dis, vous me 

cherchez, non parce que vous avez vu des miracles, mais parce 

que vous avez mangé des pains et que vous avez été rassasiés.

Travaillez, non pour la nourriture qui périt, mais pour celle qui 

subsiste pour la vie éternelle, et que le Fils de l'homme vous 

donnera; car c'est lui que le Père, que Dieu a marqué de son sceau.

Ils lui dirent: Que devons-nous faire, pour faire les oeuvres de Dieu? 

Jésus leur répondit: L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui 

qu'il a envoyé.

Quel miracle fais-tu donc, lui dirent-ils, afin que nous le voyions, et 

que nous croyions en toi? Que fais-tu?

 Nos pères ont mangé la manne dans le désert, selon ce qui est écrit: 

Il leur donna le pain du ciel à manger.

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, Moïse ne vous a pas 

donné le pain du ciel, mais mon Père vous donne le vrai pain du ciel;

car le pain de Dieu, c'est celui qui descend du ciel et qui donne la vie 

au monde.

Ils lui dirent: Seigneur, donne-nous toujours ce pain.

Jésus leur dit: Je suis le pain de vie. Celui qui vient à moi n'aura jamais 

faim, et celui qui croit en moi n'aura jamais soif."

 Jean 6: 26-35



Suite au miracle que Jésus a accompli en nourrissant les 5000 

personnes dans le désert avec 5 pains et 2 poissons, et après 

quoi tout le monde avait fini de manger, 12 paniers remplis de 

restes ont été ramassé, Jésus disait:


"En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie 

éternelle.

Je Suis le Pain de Vie.

Vos pères ont mangé la manne dans le désert, et ils sont morts.

C'est ici le pain qui descend du ciel, afin que celui qui en mange 

ne meure point.

Je suis le pain vivant qui est descendu du ciel. Si quelqu'un 

mange de ce pain, il vivra éternellement; et le pain que je donnerai, 

c'est ma chair, que je donnerai pour la vie du monde.

 

Là-dessus, les Juifs disputaient entre eux, disant: Comment peut-il nous 

donner sa chair à manger?

 

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la 

chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez son sang, vous n'avez 

point la vie en vous-mêmes.

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je 

le ressusciterai au dernier jour.

Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment 

un breuvage.

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je 

demeure en lui.

Comme le Père qui est vivant m'a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi 

celui qui me mange vivra par moi.

C'est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n'en est pas comme de vos 

pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain 

vivra éternellement."

Jean 6: 47-58

 

Ces paroles de la bouche de Jésus, Vrai Dieu et Vrai Homme, sont 

totalement sans ambiguïté.


Il y a aussi des catholiques qui ne sont "pas d'accord avec le celibat 

des prêtres", eux, ils sont protestants, et ils devraient avoir le courage 

de leurs «convictions » et suffisamment d'intégrité personnelle pour 

quitter le CC et rejoindre une église protestante. Mais malheureusement, 

c'est rarement le cas, ils décident de rester et repandre leur pourriture 

dans la Sainte église Catholique. 

 

Ces gens se croient « modernes » et progressistes, alors qu’en réalité ils 

constituent la fin d’une vague mourante, un mouvement apparu après 

Vatican II, dans les années 1960. Cette idée que l’Église "devrait s’aligner 

sur le monde" est absurde et insensée, puisque les enseignements et les 

dogmes du CC contrastent souvent directement avec les voies du monde. 

Elle est de nature métaphysique et surnaturelle. 

 

"Mon royaume n'est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était 

de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse 

pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n'est point d'ici-bas."

Jean 18:36
 

Heureusement, la véritable doctrine Catholique a été protégée et maintenue 

dans des paroisses qui ne se sont jamais écartées de la Tradition.

 

Ce n’est pas non plus en empruntant la voie facile et confortable que nous 

sommes catholiques. 

 
"Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui 

mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est 

la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent."

Mattheu 7: 13-14

 

 

jeudi 18 janvier 2024

Cela n'est pas Catholique

 

Des prêtres catholiques qui ne tiennent pas leur promesse 

de fidélité à leur vœu de célibat ; ce vœu qu'ils ont fait 

librement et sans aucune restriction, et ensuite le brisent, 

ils brisent bien plus que cela, ils détruisent la foi de leurs 

paroissiens.


Le refrain répété de certains : "oh, mais ils devraient être autorisés 

à se marier", est illogique, car nous sommes tous libres de choisir 

ce que nous voulons faire de notre vie; choisir de ne pas devenir 

prêtres, se marier, et s'ils sont en désaccord avec la règle 

du célibat, ça fait d'eux déjà fondamentalement protestants et ils 

peuvent quitter l'Église Catholique et devenir protestants car les 

pasteurs protestants sont autorisés à se marier.

 

Toutfois des hommes qui veulent se donner entièrement au sacerdoce ;  

c'est avec le corps et l'âme, les impulsions, l'esprit, l'intelligence, 

les emotions. Tout.

C'est un abandon total à Dieu, comme celui de Jésus, il n'est pas partiel. 


Les catholiques non mariés sont aussi appelés à la chasteté, il y a 

là une cohérence dans la doctrine catholique ; elle prend en compte 

la personne dans son ensemble,et  il ne s’agit pas de cocher 

superficiellement des cases.

 

Tout le monde désapprouve l'infidélité dans un mariage.

Un prêtre fait la promesse solennelle à Dieu et à l'Église d'être 

fidèlement et exclusivement marié à elle, de sorte que celui qui 

ne respecte pas cette promesse se retrouve dans la même situation 

qu'un conjoint infidèle.

 

Ainsi ceux qui disent que c'est « trop difficile pour eux, et il ne faut 

pas porter de jugement » ; ce n'est pas un jugement, c'est interdit, 

c'est tout. 

  

Un prêtre, dont tout le monde sait qu'il a fait des vœux solennels de 

célibat mais qui néanmoins mène une vie conjugale, fait scandale à 

cause de sa duplicité et de son hypocrisie, et cette hypocrisie et cette

normalisation du mensonge risque de se propager aux paroissiens, 

qui peuvent eux aussi acquièrir cette façon schizophrénique et tordue 

de voir les choses, alors la capacité d'être honnête est perdue. 

Ils ne connaîtront desormais plus la différence entre un 

mensonge et la vérité.

 

Lorsque un prêtre vit ainsi dans la duplicité et l'hypocrisie, 

soit «discrètement », soit plus ou moins ouvertement, 

il se moque de l'Église, de la Foi, du Christ,

parce que le célibat n'est ni une punition ni une privation,

c'est un mode de vie choisi.

 

Disant que tout cela ce n'est pas du tout catholique, m'a valu 

d'être calomnié et dénoncé à deux reprises par une religieuse, 

rien de moins, aux autorités ecclésiastiques.

 

Néanmoins, je le répète et je le dis haut et fort; 

Non, cela n'est pas catholique, 

ces gens ne connaissent pas la Foi Catholique.